Trouble de l’attention – TDAH & hyperactivité

Trouble de l’attention – TDAH ou TDA : qu’est ce que c’est ?

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, appelé TDAH ou TDA , est une cause importante des troubles de l’apprentissage. Mais tous les enfants qui ont un trouble de l’apprentissage ne sont pas touchés par un TDAH . Le TDAH est une affection biologique du cerveau qui serait causé par un déséquilibre dans certains neurotransmetteurs. Selon la HAS, environ 3 à 5,6 % des enfants scolarisés en France présenteraient un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), et environ 4 % des adultes. Ce trouble se caractérise par un niveau excessif d’inattention, d’impulsivité et de suractivité. Il peut se rajouter aussi d’autres déficits, notamment une difficulté à se conformer aux règles et à obéir aux ordres ainsi qu’une inconstance dans la réalisation des tâches ou encore à suivre des consignes d’un jour à un autre. Les principales manifestations de ces troubles chez l’enfant se présentent par un manque de concentration, un refus de travailler, de mauvaises  notes. Les parents ont d’ailleurs parfois le sentiment que leurs enfants ou adolescents ne se donnent pas les moyens de réussir.

Sophrologue et naturopathe à Senlis, je vous présente ce que les séances vont vous apporter pour améliorer le Trouble de l’attention – TDAH.

Manifestations d’un TDAH

Différents troubles de l’apprentissage se manifestent chez des enfants qui ont une intelligence normale. Ces enfants éprouvent des difficultés à apprendre, à lire, à écrire, à s’exprimer ou à se concentrer. Les difficultés d’apprentissage peuvent aussi provenir d’ un manque de confiance en soi, de l’anxiété, ou encore une faible estime de soi. Ces troubles ou manques, peuvent bloquer les enfants dans l’application et la démonstration du fait qu’ils ont acquis les connaissances ou les bonnes aptitudes. En effet, un enfant qui est préoccupé par ses problèmes, peut avoir des difficultés à se concentrer à l’école ou à la maison pour réaliser ses devoirs. Dans la réalité, c’est beaucoup plus compliqué, l’enfant souffre de Trouble de l’attention – TDAH et par conséquent ressent du stress et une baisse de son estime.

  • Manque de précision
  • Attention de courte durée
  • Rêverie
  • Peu de plaisir dans l’effort et l’organisation
  • Agitation corporelle prédominant dans les mains et les pieds, difficulté à tenir en place
  • Impulsivité et impatience.

Plus simplement on retrouve dans les cas de TDAH un trio de signes :

  • L’hyperactivité motrice
  • L’inattention ou le manque d’attention
  • L’impulsivité


Ces Trouble de l’attention – TDAH invalident souvent la progression scolaire. Les enfants concernés sont fréquemment stigmatisés comme étant inattentifs et fatigants par les encadrants. Le « raz le bol » conduit souvent les parents à consulter.

Quand le diagnostique est posé, différents traitements médicamenteux peuvent être mis en place, afin de diminuer les effets et les conséquences de ces troubles.

Améliorer les troubles l’attention – TDAH grâce à la Sophrologie

La pratique régulière de la sophrologie pour ces enfants est particulièrement intéressante. Ils sont souvent qualifiés d’ingérables par les adultes qui les accompagnent, il n’en est pas moins qu’ils ont de nombreuses qualités: particulièrement affectueux, très créatifs et souvent sportifs… Au cours des séances de sophrologie, ils vont pouvoir valoriser et développer ces aptitudes. 

Il n’est pas rare que les troubles déficitaires de l’attention et l’hyperactivité engendrent d’autres troubles d’ordre psychoaffectif (anxiété, mal-être, dépression, troubles du sommeil, retard de développement affectif…).

Grace à la sophrologie et à sa pratique régulière, ces effets seront souvent évités ou largement amoindris :

  • La détente du corps et de l’esprit : Apprendre à détendre tout son corps et à se poser également à respirer pour mieux gérer l’hyperactivité et l’impulsivité…
  • Une nouvelle forme d’attention: Plus d’attention à leur corps et à leur perception du monde à travers leurs sens dans les relaxations dynamiques de la sophrologie…
  • La concentration dans la créativité : Au cours des exercices sophrologiques de visualisation l’enfant est encourager à se laisser guider par son imagination dans la détente…
  • Une meilleure gestion des automatismes : Les différents exercices de respiration et de visualisations vont permettre à l’enfant d’acquérir la conscience qu’il est maître de son corps et de ses actions vers plus de responsabilité et d’autonomie.

La sophrologie va leur permettre d’accéder à :

La sophrologie  représente une aide précieuse pour les enfants ainsi que les adolescents souffrant de troubles de l’apprentissage ou d’un TDAH

J’accompagne l’enfant ou l’adolescent  en adaptant les exercices de sophrologie , en fonction de l’origine des difficultés d’apprentissage :

– apprendre à l’enfant ou l’adolescent à se détendre, à respirer

– lui apprendre à prendre conscience de son schéma corporel et donc à gérer l’hyperactivité

– renforcer sa concentration en l’ancrant dans l’instant présent et donc son attention

– renforcer l’image de soi en développant sa confiance et son estime

– stimuler ses capacités d’imagination par la mise en place de stratégies de visualisation mentales 

Les résultats sont rapides en fonction du trouble : 4  à 5 séances suffisent pour obtenir un résultat durable.

Naturopathie et solutions naturelles

– Traiter les intestins : Les troubles de l’attention viendraient d’un dysfonctionnement au niveau des neuro-transmetteurs. Or depuis quelques années, plusieurs études tendent à démontrer que ce dysfonctionnement aurait pour origine une hyperperméabilité des intestins. La première action à mener est donc de rétablir la paroi intestinale. Pour ce faire l’alimentation joue un rôle essentiel. Il est nécessaire à la fois d’éliminer, ou de réduire les aliments qui peuvent lui nuire, tout en apportant les aliments bénéfiques.

Pour aider à réparer cette paroi intestinale, des compléments alimentaires à base de L-glutamine seront souvent conseiller.

Les probiotiques viendront également renforcer la flore intestinale.

– Omégas 3: Il est également important de nourrir les cellules nerveuses. On apportera donc des omégas 3. Cet apport pourra se faire en augmentant la consommation d’aliments contenant des omégas 3, comme les poissons gras.

– Magnésium : Il a été démontré que les enfants souffrant de TDAH présentaient systématiquement une carence en magnésium. Les aliments modernes contenant de moins de moins de magnésium, une supplémentation est indispensable.

– L-thyrosine : Mais on peut également agir directement sur les neuro-transmetteurs. Dans ce cas, l’action sera plus symptomatique mais elle peut s’avérer très efficace pour des effets rapides. Le but sera d’aider l’organisme à réguler sa production de dopamine. Un complément à base de L-Thyrosine, l’acide aminé précurseur de la dopamine, peut être conseillé.

– Prise en charge du psycho-émotionnel : Au-delà du trouble de l’attention et de l’hyperactivité, les enfants TDAH sont souvent des enfants présentant des troubles de l’humeur, des troubles du sommeil, voire des troubles dépressifs. Ce sont des aspects à ne pas négliger et là encore des solutions naturelles peuvent être apportées. Les Fleurs de Bach, la phytothérapie ou encore la gemmothérapie peuvent être une aide précieuse pour apaiser l’enfant.

Mais encore….

– La méditation : Même si elle n’est pas toujours facile à mettre en place, la médiation aide l’enfant à se calmer. C’est un exercice que les enfants apprécient généralement.

– Le sport : Il est essentiel de laisser l’enfant hyperactif s’exprimer et se dépenser. Et pour cela quoi de mieux que de faire du sport ? Cela lui permettra en plus de faire sortir toutes les tensions. Et en plein air, c’est encore mieux !

Les enfants présentant un TDAH sont des hypersensibles et sont souvent d’une grande intelligence. L’essentiel avant toute chose est de savoir les écouter et leur parler pour les accompagner au mieux car il ne faut pas oublier qu’ils sont les premiers à souffrir de leur trouble.

Article rédigé par Delphine Zech, Sophrologue Naturopathe à Senlis