APAISER LA COLERE CHEZ L’ENFANT

Comment apaiser la colĂšre chez l’enfant ? Pour apaiser la colĂšre chez l’enfant, nous sommes parfois dĂ©munis et dans une incomprĂ©hension de ce qui Ă  bien pu la dĂ©clencher ! Alors je vous prĂ©sente dans cet article un exercice de sophrologie pour les enfants Ă  partir de 3/4 ans, mais qui est Ă©galement trĂšs efficace pour les adolescents et mĂȘme les adultes !

L’objectif de cet exercice est de permettre Ă  l’enfant d’apaiser sa colĂšre, sa frustration, une contrariĂ©tĂ© ou d’évacuer un trop plein d’énergie.

LA SOPHROLOGIE COMME EXERCICE PRATIQUE POUR APAISER LA COLERE CHEZ L’ENFANT

Afin d’apaiser rapidement la colĂšre chez votre enfant, vous pouvez par exemple lui proposer un exercice simple avec un objet pour diffĂ©rer cette colĂšre. VoilĂ  ce que vous pouvez lui dire de faire : « Tu peux te mettre debout et choisir un coussin
 Places-toi Ă  un endroit qui te permettra de pouvoir jeter le coussin devant toi sans rien casser
Puis tu vas prendre le coussin dans tes mains, penser Ă  quelque chose qui te dĂ©range et que tu veux faire partir de ton corps ou de ta tĂȘte
 Par exemple ce qui t’a mis en colĂšre, t’a rendu triste ou Ă©nervé  ou autre chose dont tu ne veux plus en toi. Tu y  penses trĂšs fort et tu vas imaginer que tu mets tout cela dans le coussin
 comme si tu emprisonnais ce que tu ne veux plus dedans


Puis tu vas inspirer en montant le coussin au dessus de ta tĂȘte 
 tu retiens ton souffle
 et tu expires par la bouche en lançant ton coussin en avant et en disant dans ta tĂȘte « je jette tout ça »  Tu peux mĂȘme crier en mĂȘme temps si tu en as envie
 Tu relĂąches le coussin et tu Ă©coutes ce qui se passe en toi 
 et dĂšs que tu en as envie tu peux recommencer encore une fois
 A nouveau tu Ă©coutes ce qui se passe en toi
.« 

Et tu peux continuer autant que tu le souhaites


Quand tu auras fini, tu pourras expliquer Ă  tes parents ou Ă  la personne concernĂ© ce qui t’a mis en colĂšre.

LA SOPHROLOGIE DES CONSIGNES QUI ACCOMPAGNENT LES PARENTS POUR APAISER LES COLERES CHEZ L’ENFANT

Bien montrer le geste avant à l’enfant et le refaire avec lui plusieurs fois pour qu’il soit à l’aise avant de commencer l’exercice.

Le faire en mĂȘme temps que l’enfant en disant Ă  haute voix ce qu’il faut faire « nous allons penser Ă  ce qui nous dĂ©range
 nous levons le coussin au dessus de notre tĂȘte  » etc. Cela favorise la vivance et l’intĂ©gration de l’exercice par l’enfant et c’est aussi trĂšs bĂ©nĂ©fique pour le parent qui peut lui aussi se libĂ©rer d’une chose qui l’empĂȘche d’ĂȘtre serein ! De plus c’est un temps de partage entre parent et enfant, cela peut mĂȘme se faire en famille tous ensemble. Les enfants peuvent voir que les adultes ont besoin d’évacuer un trop plein eux aussi !

Par la suite les enfants qui auront bien compris et intĂ©grĂ© l’exercice pourront le refaire seul en toute autonomie (ce qui ne vous dispense pas d’instaurer cela en rituel Ă  faire avec lui ou toute la famille rĂ©guliĂšrement).

Ne pas oublier l’étape suivante en cas de colĂšre ou de frustration qui est de parler de l’émotion « j’ai l’impression que tu as Ă©tĂ© en colĂšre parce que  ». Cet exercice permet d’apaiser les manifestations physiologique d’une grosse Ă©motion, il est important ensuite d’aider l’enfant Ă  verbaliser ses ressentis et les causes de cette Ă©motion.

LES BENEFICES DE LA SOPHROLOGIE POUR APAISER LA COLERE DES ENFANTS

On mobilise ici le corps et la respiration en donnant une intentionnalitĂ© Ă  la fois au geste mais aussi Ă  la respiration. Quand je prends mon coussin dans les mains j’emprisonne ce dont je ne veux plus et je le jette quand j’expire en le lançant en avant.

L’enfant apprend alors Ă  mieux canaliser son Ă©nergie, Ă  se calmer, Ă  apaiser les manifestations corporelles suite Ă  une forte Ă©motion par exemple et donc Ă  mieux gĂ©rer ses Ă©motions. C’est aussi un outil efficace pour dĂ©nouer les tensions et aider l’enfant Ă  amĂ©liorer sa concentration.

Aprùs l’exercice on peut demander à l’enfant ce qu’il a ressentit selon l’ñge soit par des dessins, soit par des mots.

L’instaurer comme activitĂ© ludique Ă  faire rĂ©guliĂšrement entre parent(s) et enfant(s), comme un temps de partage entre vous au mĂȘme titre que de faire du sport, jouer Ă  un jeu etc.

Prendre Ă©galement plaisir Ă  pratiquer cette technique en famille pour mieux canaliser l’énergie collective.

Le proposer à l’enfant quand on sent qu’il en a besoin.

Et en tant qu’adulte le faire aussi rĂ©guliĂšrement en rentrant du travail, aprĂšs une journĂ©e difficile, lorsque l’on sent que nous sommes irritables ou que l’on perd patience


Article rédigé par Delphine Zech : Sophrologue à senlis