24% des salariés en hyperstress

woman in black leather jacket sitting at the table

Salariés en détresses psychologique professionnelle : une réalité qui s’amplifie !

D’après une étude du cabinet Stimulus, le stress au travail touche 24 % des salariés français qui se disent en « état d’hyperstress », c’est-à-dire à un niveau dangereux pour leur santé.

Le stress au travail touche une part importante d’actifs français. Près d’un quart d’entre eux (24 %) sont même dans un « état d’hyperstress », considéré comme un niveau « trop élevé et donc à risque pour leur santé ». C’est le résultat d’une étude réalisée par la cabinet Stimulus en 2020. Pour obtenir ce chiffre inquiétant, ce cabinet spécialisé dans la santé psychologique au travail a interrogé plus de 32 000 salariés travaillant dans 39 entreprises.

Cet « état d’hyperstress » touche davantage les femmes (28 %) que les hommes (20 %). La différence reste moins notable entre les cadres (24 %) et les non-cadres (23 %). À l’inverse, des variations importantes apparaissent selon le secteur d’activité. Par exemple, dans le secteur de la santé humaine et des actions sociales, 42 % des actifs se disent en « état d’hyperstress », 31 % dans celui des arts et spectacles, et 29 % dans celui des services. Alors que dans le secteur du transport, 20 % des salariés sont concernés.

En tant que sophrologue à Senlis et Organisme de formation auprès de la Direccte des Hauts de France n° 32600350360, j’interviens en entreprise régulièrement. Il s’agit de mettre en œuvre d’une part les moyens permettant de prévenir cet hyperstress dans les entreprises mais aussi d’endiguer les effets délétères du stress au travail. Parce que les effets délétères inhérents au stress au travail sont loin d’être négligeables, il est essentiel de mettre en place une véritable veille afin de prévenir les risques psychosociaux.

Les facteurs de la souffrance au travail

Quels facteurs engendrent ce stress ? « Les exigences liées au travail arrivent en tête », explique le cabinet Stimulus, en premier lieu « devoir traiter des informations complexes et nombreuses » (72 %) et « manquer de temps » (62 %). Le stress lié au changement y participe aussi : 88 % des salariés estiment que « leur métier nécessite de s’adapter sans cesse », et 76 % pensent qu’il leur est « impossible de prévoir leur travail dans deux ans ». Parmi les autres causes de stress figurent également le manque d’autonomie et les difficultés relationnelles.

L’étude de Stimulus révèle aussi un niveau élevé d’anxiété au travail, qui touche 52 % des salariés français. Des manifestations dépressives ont également été relevées, avec 29 % qui présentent même un niveau dépressif élevé et 6 % probablement en dépression. Un dernier chiffre rassure un peu sur l’état actuel de la santé au travail : 51 % des salariés déclarent connaître peu de stress.

La sophrologie et la souffrance au travail

Il existe de nombreux professionnels qui peuvent accompagner les personnes en détresse psychologique professionnelle dans ces moments difficiles.

Sophrologue à Senlis, je reçois de plus en plus de salariés en difficulté, qui ont un sentiment d’épuisement professionnel et se déclarent en grande souffrance au travail. Je les aide à sortir de l’épuisement mental et physique en proposant des accompagnements personnalisés avec des outils et des méthodes applicables de suite. Vous êtes donc capable de pratiquer le bon exercice chez vous.

Issue du monde de l’entreprise, je suis particulièrement sensible aux troubles liés à la souffrance au travail

Grâce à des exercices de respiration, de relâchement et de visualisation positive, je peux les aider à franchir ce cap difficile de la souffrance au travail. La sophrologie apporte des clés pour gérer plus efficacement les exigences et contraintes du travail « moderne » souvent génératrices de mal-être.

Article rédigé par Delphine Zech : Sophrologue Senlis